Les signes de l’otite aiguë

  • La douleur (otalgie) est le signe qui vient à l’esprit dès que le terme d’otite est évoqué.

 

C’est effectivement un signe quasi-constant quelque soit le type d’otites, externe ou moyenne. Curieusement, certaines otites aiguës relèvent d’une forte infection mais la douleur est absente (lien avec certaines bactéries ?). Ce caractère douloureux de l’otite aiguë s’oppose à l’absence de douleur de l’otite chronique.

Cette douleur peut se définir par plusieurs éléments :

  1. L’allure, constante ou intermittente, par vagues successives (« l’oreille lance ») ou insidieuse, empêchant toute activité ou le sommeil.
  2. Le siège :

- Une douleur devant ou sous l’oreille est plutôt le signe d’une otite externe.

- Une douleur au-dessus ou en arrière de l’oreille est davantage le fait d’une otite moyenne.

  1. Le caractère cessible ou résistant aux antalgiques habituels (paracétamol).

 

  • L’écoulement (otorrhée) est le deuxième signe possible d’une otite aiguë.

 

Plus ou moins rapidement après le début de la douleur, et parfois la précédant, l’oreille peut couler. Le type d’écoulement varie : clair (sérosité) comme le nez en cas de rhume banal, ou visqueux et quasi-collant, voire franchement purulent avec un suintement jaunâtre, et enfin sanguinolent. Le sang est soit mêlé aux sécrétions précédentes, soit il s’agit de sang pur. Ici encore, l’écoulement peut se produire du fait d’une otite externe ou d’une otite moyenne aiguë. Dans le premier cas, l’infection se situe au niveau de la peau du conduit auditif. La peau agressée et colonisée par la bactérie ou le champignon peut se manifester par une sécrétion purulente, d’une coloration et d’une texture variables. Dans le second cas, l’écoulement de l’oreille signifie que, l’infection se développant en dedans du tympan, celui-ci a souffert au point de s’ouvrir.

 

  • La perte d’audition est le troisième signe d’une otite aiguë

 

Dans l’otite externe, la diminution de l’audition est liée au gonflement de la peau du conduit auditif. Le diamètre de ce conduit se trouve réduit et l’onde sonore ne trouve plus les conditions physiques normales pour se projeter jusqu’au tympan. Le tympan, dans cette situation, est intact. Dans l’otite moyenne, le tympan est touché et l’espace en dedans de lui, dans l’oreille moyenne (caisse du tympan), également. L’inflammation provoque un épaississement de la membrane tympanique qui perd en qualité vibratoire. La caisse du tympan, reliée au nez par la trompe d’Eustache, se remplit de sécrétions, claires ou infectées, empêchant là aussi la progression du son par défaut de transmission. Dans ce cas, la baisse d’audition s’accompagne assez souvent d’une impression d’oreille pleine de liquide, et d’un acouphène (bruit parasite).

 

  • Les autres signes

 

Plusieurs autres signes peuvent êtres présents dans le tableau d’une otite aiguë :

  • La fièvre, variable dans son intensité et son allure, intermittente ou permanente.
  • La fatigue, liée au fait du processus infectieux lui-même ou d’une nuit perturbée par la douleur.
  • Les signes digestifs, surtout chez le très jeune enfant où la diarrhée peut constituer le seul signe d’une otite moyenne aiguë.
  • L’altération globale de l’état général, avec un manque d’entrain, un trouble de l’appétit et une certaine agitation inhabituelle chez le petit enfant.

 

 

Pour aller plus loin:

Comprendre l'otite chronique: L'otite chronique

Saignement de l'oreille ou otorragie: Saignement de l'oreille ou otorragie

Anatomie générale d'une oreille: Anatomie générale d'une oreille