Boucles d’oreille et autres piercings de l’oreille : faut-il craindre des complications ?

De tous temps et sous toutes les latitudes, le port de bijoux sur l’oreille a été la marque d’une recherche d’esthétisme ou d’une appartenance ethnique quelconque.

Le lobe de l’oreille a pendant très longtemps été le seul endroit où étaient apposés ces bijoux divers. Depuis quelques années, l’ensemble du pavillon se voit gratifié du port d’objets différents. Ce changement de zones présente t-il un risque ?

On peut grossièrement proposer trois moments à risque :

  • à la pose,
  • durant toute la période du port du bijou,
  • et après avoir enlevé le bijou.

 

A la pose

  • la douleur est un risque mineur, mais réel.
  • Le mauvais positionnement du bijou (trop bas sur le lobe ou trop proche du bord de l’oreille) avec un risque d’exclusion ou d’arrachement facile.

Durant la phase de port

Deux situations peuvent s’envisager en fonction de la zone intéressée par la pose.

Le bijou posé sur le lobe de l’oreille  

C’est une région faite d’un amas graisseux, recouvert par une peau habituelle. Le risque se limite à une petite infection au pourtour de la partie métallique traversante. La douleur s’installe et souvent avec elle, un petit suintement visible au niveau des orifices de passage de l’objet responsable, en avant et en arrière du lobe. L’ablation de la boucle associée à des soins locaux permet en général rapidement la guérison.

Un second risque, est l’enfouissement de la partie métallique à l’arrière de l’oreille, partie servant à clipser la tige traversante. Cette petite pièce peut   pénétrer la graisse du lobe et s’y enfouir.

L’ablation de ce corps étranger intra-tissulaire demande l’intervention d’un médecin spécialiste ORL.

Le bijou posé sur le reste du pavillon

La mode des dernières années permet une pose quelque soit l’endroit du pavillon. Le risque infectieux est beaucoup plus important puisque dans ce cas, la transfixion se fait au travers d’une zone cartilagineuse. L’infection potentielle de ce cartilage demande une surveillance régulière et au moindre signe (douleur, rougeur, suintement, fièvre) une consultation spécialisée s’impose.

Après avoir enlevé le bijou

Après avoir enlevé le bijou porté durant de nombreuses années et pour différentes raisons, il peut persister un orifice au niveau du lobe de l’oreille, assez important et disgracieux, demandant parfois une réparation chirurgicale.

Là encore, un médecin spécialiste ORL sera consulté et pourra proposer une chirurgie réparatrice.

Afin d’éviter ces ennuis, il est bien sûr important de s’assurer que la personne qui posera les bijoux utilise un matériel adéquat, stérile et à usage unique.